Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news   

juin
03
2021
Captage de CO2 : Lhoist rejoint ArcelorMittal France, IFPEN, Axens et Total dans le projet dinamX

Coordonné par Axens, le projet dinamX « Démonstration et Applications innovantes du DMX™ » a été lancé en 2020 pour quatre ans avec la participation d’ArcelorMittal France, IFP Energies nouvelles (IFPEN) et Total. Soutenu par le Programme d’investissements d’avenir opéré par l’ADEME, dinamX étudie l’applicabilité de la technologie de décarbonation du gaz de haut-fourneau, DMX™ - développée par IFPEN à travers son Carnot Ressources Energétiques - à de nouveaux types d’émetteurs industriels de CO2.

Les technologies de captage et stockage de CO2 (CCS) apparaissent indispensables pour réduire les émissions de CO2 d’origine industrielle et atteindre la neutralité carbone, en particulier en France où ces émissions représentent plus de 30 % des émissions globales. D’après l’Agence internationale de l’énergie, le CCS devrait permettre de réduire les émissions de CO2 du secteur de l’énergie et des procédés de 5,6 Gt en 2050 dans un scénario du type Sustainable Development Scenario (SDS).

Développé par IFPEN, le procédé DMX™ qui sera commercialisé par Axens utilise un solvant plus performant que les procédés de référence aux amines qui présentent une forte consommation d’énergie pour la régénération du solvant. Cette technologie, très compétitive, devrait permettre une réduction de 30 % sur le coût de captage du CO2. Elle va faire l’objet d’une démonstration sur un pilote industriel construit sous forme modulaire par Axens et opéré sur le site d’ArcelorMittal France à Dunkerque, fin 2021, dans le cadre du projet européen H2020 « 3D », dernière étape avant la commercialisation du procédé.

La cartographie des émissions industrielles de CO2 en France

Afin de déterminer les perspectives de déploiement du procédé DMX™ au sein de sites industriels autres que sidérurgiques (cimenteries, raffineries, incinérateurs, etc.), les partenaires de dinamX ont d’abord cartographié les principaux émetteurs de CO2 sur le territoire français.

Un travail de qualification des émissions de CO2 (flux, impuretés, pression) a été réalisé auprès de ces émetteurs industriels, permettant de recenser les sites pour lesquels l’application du procédé DMXTM serait envisageable. Par ailleurs, une analyse par région a permis de créer un indice de dispersion des émissions de CO2 et d’identifier deux régions, les Hauts-de-France et la Normandie, où les émetteurs pourraient être regroupés dans un « hub » CCS. 86 millions de tonnes d’émissions de CO2, parmi les moins dispersées sur le territoire national, pourraient être ainsi traitées chaque année via le CCS, à condition que des sites de stockage soient disponibles.

Une nouvelle étape pour le projet dinamX

Une nouvelle étape du projet dinamX va démarrer avec le lancement d’une étude de cas sur le site de l’usine à chaux de Réty (Hauts-de-France), de la société belge Lhoist, spécialisée dans la production de chaux et de chaux dolomitique. Une étude technico-économique sera effectuée afin de déterminer la quantité de CO2 nécessaire à capter ainsi que le coût d’utilisation du procédé DMX™.

« La participation de Lhoist au projet répond à notre ambition d’étendre l’application de la technologie de captage de CO2 DMX™ à de nouveaux secteurs émetteurs de CO2. Cela constitue ainsi une nouvelle avancée pour la décarbonation de l’industrie. » déclare Christian Streicher, Gas Development Director au sein d’Axens.

« Pour Lhoist, la création de hubs collectant les émissions de CO2 de multiples acteurs industriels est un modèle de collaboration fondamental pour fonder une société neutre en carbone. Participer à l’émergence de techniques innovantes permettant à chaque émetteur de capter, épurer, collecter, valoriser ou stocker ses émissions est une « aventure » très mobilisatrice, surtout en association avec nos grands partenaires commerciaux. » affirme Thierry Chopin, VP CO2 Innovation, au sein de Lhoist.

A propos de IFPEN

IFP Energies nouvelles (IFPEN) est un acteur public de la recherche et de la formation. Son champ d’action est international et couvre les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. De la recherche à l’industrie, l’innovation technologique est au cœur de son action.

IFPEN concentre ses efforts sur
- l’apport de solutions aux défis sociétaux de l’énergie et du climat, en favorisant l’émergence d’un mix énergétique durable
- sur la création de richesse et d’emplois en soutenant l’activité économique française et européenne, et la compétitivité des filières industrielles associées


Source : Communiqué IFP Energies nouvelles

Voir la fiche de l'entreprise IFP Energies nouvelles



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 
Napec
 

euro-énergie © Atémys 2021 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources