Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news   

octo.
17
2012
E.ON réaffirme son engagement sur le marché français de l'électricité et du gaz

Acteur majeur de la transition énergétique, E.ON aura investi plus de 2 milliards d’euros en France entre 2008 et 2015. L’entreprise a engagé un programme majeur de restructuration au terme duquel il aura décarbonné son mix de production et mis en service la plus importante centrale biomasse de France.

Un acteur majeur de la transition énergétique

Dans le respect des cadres réglementaires existants et des orientations politiques ambitieuses tant au niveau européen que français, E.ON participe aux évolutions majeures du secteur de l’électricité et du gaz en France. Fort de l’expérience unique du Groupe en Allemagne mais également dans les autres pays européen, E.ON s’engage dans la transition énergétique en France en effectuant un effort d’adaptation considérable :

- Une mise en cohérence de l’appareil productif dans une activité fortement capitalistique avec des cycles longs d’investissement, tout en intégrant les spécificités nombreuses du marché français et l’histoire particulière de l’entreprise ;
- Un développement de nouvelles activités dans le domaine du stockage, de la gestion de l’énergie pour la petite hydroélectricité, de l’efficacité énergétique à travers l’effacement et des ventes avec l’élargissement du portefeuille client vers les PME.

Une adaptation nécessaire de l’appareil productif

L’appareil productif d’E.ON en France est aujourd’hui essentiellement composé d’unités de production d’électricité au charbon. En 2010, le Groupe a mis en service deux cycles combinés gaz (CCGT) de 420 MW sur la centrale de Saint-Avold (57). Aujourd’hui, il est confronté à l’obsolescence et à la mise en danger de l’équilibre économique d’une partie de ses anciennes unités de production au charbon qui nécessitent que des décisions soient prises.

Le 11 octobre 2012, au cours d’une réunion du Comité Central d’Entreprise (CCE) de sa filiale SNET, la direction d’E.ON en France a ainsi pu présenter son projet de réorganisation des activités industrielles de production d’électricité à partir du charbon et son projet de plan de départs volontaires associé. Ce projet avait auparavant été adressé aux représentants du personnel dès le 26 septembre dernier conformément aux engagements pris par la direction au printemps dernier.

Le projet présenté aux membres du CCE s’inscrit dans la continuité des orientations stratégiques présentées depuis juin 2011, du projet présenté au CCE le 13 octobre 2011 et des réunions d’appropriation du projet organisées par E.ON avec les experts mandatés par le CCE de novembre 2011 à avril 2012. Il comporte les propositions suivantes :

- Réalisation du projet de conversion de la tranche Provence 4 du charbon à la biomasse.
- Arrêt par le Groupe du projet de cycle combiné gaz(CCGT) à Hornaing.
Arrêt de la production de la tranche Hornaing 3 à compter du 31 mars 2013.
- Arrêt de la production de la tranche Lucy 3 au 31 mars 2014.
- L'arrêt de la production des tranches Emile Huchet 4 et 5 serait repoussé à l’horizon 2015, associé à une optimisation de l’organisation actuelle.
- L’impact sur les fonctions support se limiterait aux sites d’Hornaing et de Lucy.
- 86 emplois seraient concernés à Hornaing (59), 67 à Lucy (Montceau-les-Mines 71), 42 à Emile Huchet (Saint-Avold 57) et 20 à Provence (Gardanne 13).

Fin 2015, au terme de cette réorganisation, E.ON disposerait d’un parc thermique pérennisé en France composé de :

- La centrale de Provence avec une tranche au charbon de 600 MW et une tranche à la biomasse de 150 MW ;
- La centrale Emile Huchet avec une tranche au charbon de 600 MW et deux tranches CCGT au gaz de 414 MW chacune.

Le CCE, bien que légitimement tendu eu égard à la teneur des informations échangées, a pu se dérouler conformément à l’ordre du jour, et il a été décidé en séance de désigner un expert sur la partie relative aux mesures d’accompagnement social. Une prochaine réunion se tiendra le 5 novembre prochain, pour poursuivre le dialogue et la mise en œuvre du projet.

Conscient de l’impact social considérable de ce projet sur l’entreprise, et attentif aux attentes et à l’avenir des salariés, E.ON souhaite éviter tout départ contraint. Sa volonté est de mettre en place, pour chacun des 215 salariés concernés, des mesures de reclassement interne et externe et un plan de départ volontaire : départs volontaires avec projet professionnel, cessation anticipée d’activité pour favoriser les fins de carrière, accompagnement financier pour les départs en retraite. Un effort particulier sera fait pour encourager les mobilités au sein de la branche des industries électriques et gazières, avec chaque entreprise souhaitant participer à cette coopération, traditionnelle dans la branche.


Un projet phare : la conversion d’une unité charbon en unité biomasse en Provence

E.ON s’apprête à convertir son unité « Provence 4 » produisant de l’électricité à partir du charbon en une unité fonctionnant à partir de biomasse. Ce projet s’inscrit en droite ligne dans les orientations politiques rappelées par le Président de la République le 14 septembre dernier : « Le développement de la biomasse marque le pas, alors qu’elle pourrait représenter près de 50% de notre production d’énergie renouvelable. Il est donc urgent d’engager une véritable politique du renouvelable en France ».

Avec une capacité installée de 150 MW, il s’agit de l’un des projets biomasse les plus importants en France et en Europe qui requiert un investissement de près de 220 millions d’euros.

Il fournira l’équivalent de la consommation électrique de 440 000 foyers (hors chauffage) et éviterait le rejet de 600 000 tonnes de CO2 par an en région PACA.

Il participera directement à la sécurité de l’approvisionnement électrique de la région, il permettra, en outre, de maintenir l’activité industrielle et le niveau d’emploi sur site.

Enfin, ce projet participera au développement d’une véritable filière régionale « bois-énergie », elle-même créatrice d’emplois, de part la matière végétale utilisée par E.ON dans le cadre du projet « Provence 4 » (plaquettes de bois d’origine forestière, résidus végétaux). La sécurisation des approvisionnements se poursuit à travers la contractualisation progressive des approvisionnements locaux.

Déterminé à mener à bien ce projet, E.ON France n’en est pas moins, aussi, contraint de tenir compte des conditions nécessaires à sa bonne réalisation. Les travaux de conversion débuteront dès lors qu’E.ON aura obtenu les dernières autorisations administratives nécessaires, d’une part, et aura, d’autre part, finalisé la mise en place d’une organisation locale compatible avec les exigences techniques et contractuelles du projet.

S’appuyant sur l’expérience du Groupe dans la biomasse, E.ON France souhaite faire de ce projet une référence de la coopération franco-allemande dans le domaine de l’énergie.


A propos d’E.ON

Fort d’un chiffre d’affaire de près de 113 milliards d’euros en 2011, E.ON emploie près de 79 000 salariés et dispose d’un mix énergétique diversifié, compétitif et équilibré. 26 millions de clients en Europe ont choisi cet expert international de l’énergie. Solidement implanté en France, E.ON dispose d’une capacité installée de plus de 3 GW sur ses 4 centrales thermiques disposant de 7 tranches thermiques ou unités de production réparties sur l’hexagone (certifiées ISO 14001), 2 cycles combinés gaz, 6 parcs éoliens et 2 fermes solaires.

Source : Communiqué E.ON

Voir la fiche de l'entreprise E.ON



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 



Vous devez avoir le plugin flash de Macromedia (Adobe) pour utiliser cette application
Vous pouvez télécharger la dernière version du plugin à cette adresse :
Get Flash
emploi-énergie

euro-énergie © Atémys 2019 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources