Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news   

sept.
15
2022
Hiver 2022 - 2023 : le système gaz français devrait faire face à la demande en s'appuyant sur la gestion prudente des stocks et la sobriété de tous les consommateurs.

GRTgaz, principal opérateur de transport de gaz en France a présenté mercredi 14 septembre, avec le concours de l’opérateur Teréga (Sud-Ouest de la France), les perspectives du système gazier français pour l’hiver 2022/2023. Les gestionnaires de transport de gaz sont fortement mobilisés pour piloter le système gazier, en lien étroit avec le gestionnaire du réseau de transport électrique et les pouvoirs publics.

Les prévisions montrent que, dans un hiver moyen, le système gazier français est capable de faire face à la demande, tout en soutenant le système électrique et en contribuant activement à la solidarité européenne. Des situations de tension pourraient toutefois se développer en cours d'hiver. Pour prévenir ces situations, une sobriété en gaz et en électricité est indispensable dès maintenant afin de limiter des risques de réductions imposées de la consommation (interruptibilité, voire délestage) qui concerneraient seulement les grands consommateurs.

Une situation nouvelle au niveau des flux

Sous l’effet de la guerre en Ukraine, les flux historiquement en provenance de l’Est se sont inversés. Un tarissement progressif des transits de gaz provenant d’Allemagne s’est opéré depuis l’été 2022 ; GRTgaz travaille à adapter son réseau pour développer une capacité nouvelle d’export de la France vers l’Allemagne qui sera disponible mi-octobre. Les flux provenant précédemment de la Belgique se sont également inversés.

Les importations de GNL se sont fortement accrues. Les terminaux méthaniers sont disponibles à leur capacité maximale. Utilisés à 90 %, ils jouent un rôle majeur pour l’approvisionnement de gaz en France depuis début 2022. Depuis le début du printemps, les stockages ont été correctement remplis : leur taux de remplissage est d’ores et déjà de 94 % (84 % en moyenne en Europe) et sera proche de 100 % à l’entrée de l’hiver.

Perspectives du système gazier pour l'hiver

Plusieurs scénarios de consommation ont été établis pour l’hiver :

   - Un scénario de référence, avec un hiver moyen sans pointe de froid marquée, montre un système équilibré, sans déficit de gaz (entrées et sorties égales à 393 TWh). Cependant, il y a peu de marge de manœuvre, notamment les jours de consommations les plus élevées. Toutes les sources doivent alors être mobilisées (stockages et importations via les terminaux méthaniers et les réseaux adjacents) pour satisfaire la consommation intérieure, y compris la production d’électricité ainsi que les exportations vers les pays voisins.

   - Dans des cas d’hiver très froid, le déficit hivernal peut atteindre 16 TWh, ce qui représente 5% de la consommation hivernale, un niveau résorbable par l'atteinte des objectifs de sobriété affichés par les pouvoirs publics.

A l’intérieur de l’hiver, les périodes de pics de consommation concentrées sur une ou plusieurs journées nécessitent une vigilance particulière. Une pointe de froid extrême se produisant en première partie d'hiver lorsque les stockages disposent d’une puissance importante (parce qu’ils sont encore bien remplis) engendrerait un déficit journalier limité de 65 GWh/j. En revanche, des pointes de froid, certes moins intenses mais survenant en deuxième partie d’un hiver froid, pourraient présenter des déficits journaliers plus importants compte tenu de la puissance réduite des stockages à ce moment-là.1

L’ensemble des leviers disponibles doit permettre d’éviter la survenue de ces situations de déficits éventuels.

1Tant que les stockages sont remplis au moins à 45%, la puissance de soutirage est supérieure à 85 GW (l’équivalent de 85 tranches nucléaires). La puissance de soutirage des stockages baisse progressivement en dessous de 45% de remplissage.

Leviers activables dès maintenant pour se prémunir de situations de déficits

   - A la main des fournisseurs : une bonne gestion des entrées/sorties sur le réseau français et des stockages souterrains tout au long de l’hiver (y compris regarnissage des stocks en cas de redoux ponctuel) ;
   - A la main des consommateurs : la mise en place dès maintenant de mesures de sobriété (1°C en moins réduit la consommation d’environ 7%). GRTgaz apportera sa contribution en déployant en octobre, avec le concours de l’Ademe et de Teréga, un dispositif d’information et de sensibilisation de type Ecowatt appliqué au gaz permettant aux citoyens, aux collectivités et aux entreprises de connaitre le niveau de tension du système gazier et de contribuer à son équilibre par la mise en oeuvre d’écogestes ;
   - Activation des dispositifs d'interruptibilité rémunérés qui permettront à des industriels volontaires de baisser leurs consommations en cas de déséquilibre sur le réseau.

En derniers recours, le délestage ciblant les grands consommateurs permettrait de protéger les clients résidentiels lors de situations extrêmes dont la probabilité d’occurrence est très faible.
Pour les hivers suivants, la mise en service du terminal flottant au Havre (FSRU) et l’accélération du développement des gaz renouvelables permettront de réduire encore les risques.

A propos de GRTgaz

GRTgaz est le 2ème transporteur européen de gaz, fort de 32 500 km de canalisations et 640 TWh de gaz transporté. L’entreprise compte 3 000 salariés et a réalisé près de 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2021. GRTgaz s’est dotée d’une raison d’être « Ensemble rendre possible un avenir énergétique sûr, abordable et neutre pour le climat ». Entreprise innovante en pleine transformation pour adapter son réseau aux défis écologiques et numériques, GRTgaz est engagée en faveur d’un mix gazier français 100% neutre en carbone en 2050. Elle soutient les filières d’hydrogène et de gaz renouvelables (biométhane et gaz issus des déchets solides et liquides). GRTgaz assure des missions de service public pour garantir la sécurité d’acheminement auprès de ses 945 clients (expéditeurs, distributeurs, industriels, centrales et producteurs de biométhane). Avec ses filiales Elengy, leader des terminaux méthaniers en Europe, et GRTgaz Deutschland, opérateur du réseau de transport allemand MEGAL, GRTgaz joue un rôle clé sur la scène européenne. L’entreprise exporte ses savoir-faire à l’international, notamment des prestations développées par son centre de recherches RICE.

A propos de Teréga

Implantée dans le Grand Sud-Ouest, carrefour des grands flux gaziers européens, Teréga déploie depuis plus de 75 ans un savoir-faire d’exception dans le développement d’infrastructures de transport et de stockage de gaz et conçoit aujourd’hui des solutions innovantes pour relever les grands défis énergétiques en France et en Europe. Véritable accélérateur de la transition nergétique, Teréga dispose de plus de 5000 km de canalisations et de deux stockages souterrains représentant respectivement 16% du réseau de transport de gaz français et 26% des capacités de stockage nationales. L’entreprise a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 488 M€ et compte environ 650 collaborateurs.


Source : Communiqué GRTgaz

Voir la fiche de l'entreprise GRTgaz



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 



euro-énergie © Atémys 2022 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources