Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news   

octo.
14
2009
Incident Plutonium CEA Cadarache

Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, souhaite la transparence la plus complète sur la situation décelée sur une des installations du CEA de Cadarache, qui vient d’être classée de niveau 2 sur l’échelle internationale des évènements nucléaires par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN).

L’installation en question est « l’Atelier de Technologie du Plutonium (ATPu) », qui est à l'arrêt définitif et en cours de démantèlement depuis début 2009. Il avait pour activité principale la production de combustible MOX pour des réacteurs nucléaires. Cette mise à l’arrêt et le démantèlement avaient été décidés car le niveau de sûreté ne correspondait plus aux exigences attendues aujourd’hui.

C’est à l’occasion de ces opérations de démantèlement qui ont vocation à soustraire les sources de risques de l’installation qu’a été découverte une quantité de plutonium (39 kg) dans les matériels de confinement, supérieure à celle attendue (8 kg).

Une inspection de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a eu lieu vendredi 9 octobre pour caractériser l'évènement et, à la suite de l’inspection, a décidé de reclasser cet événement au niveau 2 de l’échelle INES qui en compte 7.

Selon l’ASN l'incident n'a pas eu de conséquences. Cependant, les opérations de démantèlement sont suspendues et elles ne pourront reprendre qu’après autorisation de l’ASN, lorsque toutes les garanties de sûreté pour les opérations de démantèlement auront été prises.

Jean-Louis BORLOO prend acte de la décision de l’ASN. Il souhaite que les enseignements en soient tirés. Le ministre d’État a déclaré que « l’exigence de transparence doit être absolue en matière de sûreté nucléaire et qu’il regrette profondément qu’un tel délai se soit écoulé entre la découverte de cette situation et sa déclaration. Cette transparence et cette exigence de sécurité sont les conditions incontournables de la fourniture d’électricité d’origine nucléaire.
Elles seront respectées ».

La loi TSN relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire a renforcé le dispositif de contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection et a mis en place des instruments puissants au service de la transparence : un droit à l’information élargi, le Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire, installé le 18 juin 2008, et un statut officiel pour les Commissions Locales d’Information (CLI). Grâce à la loi TSN, il est également désormais possible de sanctionner des exploitants qui ne respectent pas leurs obligations en la matière, ce qu’a fait l’Autorité de Sûreté Nucléaire en dressant un procès verbal.

Source : Communiqué MEEDDAT



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 
Napec
 
Bio360
 

euro-énergie © Atémys 2021 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources