Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news   

fév.
20
2017
L'UE investit 444 millions d'euros dans les infrastructures énergétiques clés

Les États membres de l'UE ont approuvé la proposition de la Commission visant à investir 444 millions d'euros dans de grands projets européens d'infrastructures énergétiques.

Les États membres de l'UE ont approuvé aujourd'hui la proposition de la Commission visant à investir 444 millions d'euros dans de grands projets européens d'infrastructures énergétiques. Les 18 projets sélectionnés, qui concernent les domaines de l'électricité, du gaz et des réseaux intelligents, contribueront à atteindre les objectifs de l'union de l'énergie en interconnectant les réseaux énergétiques européens, en renforçant la sécurité de l'approvisionnement et en contribuant au développement durable par l'intégration de sources d'énergie renouvelables dans l'ensemble de l'UE.

La stratégie de l'union de l'énergie est axée sur la transition vers une économie à faible intensité de carbone, sûre et compétitive. Une bonne interconnexion des lignes électriques et des gazoducs constitue la colonne vertébrale d'un marché énergétique européen intégré. L'investissement dans les sources d'énergie durables et renouvelables contribue à accélérer la transformation énergétique en Europe et fait en sorte que cette transformation aide l'industrie de l'UE à atteindre une position de premier plan dans les technologies à faible intensité de carbone, encourageant ainsi la croissance verte et l'emploi - ces objectifs faisant tous partie des priorités définies par la Commission Juncker.

Les fonds qui serviront à financer les projets sélectionnés proviennent du mécanisme pour l'interconnexion en Europe (MIE), le programme de cofinancement de l'UE en faveur des infrastructures.

M. Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission chargé de l'union de l'énergie, a déclaré: «Je salue l'approbation exprimée aujourd'hui par les États membres. Ces projets sont essentiels et auront une incidence transfrontalière majeure. Ils concrétisent ce que l'union de l'énergie peut apporter à l'Europe et montrent en quoi l'UE peut contribuer à renforcer nos pays en favorisant leur collaboration étroite.»
M. Miguel Arias Cañete, commissaire chargé de l'action pour le climat et l'énergie, a quant à lui déclaré: «Il s'agit là d'une nouvelle étape dans la mise en place d'un marché européen de l'énergie plus propre et plus compétitif. Il est essentiel de disposer d'infrastructures énergétiques adaptées aux objectifs poursuivis afin de permettre la progression des énergies renouvelables. Grâce à ces améliorations, les propositions avancées dans le train de mesures “Une énergie propre pour tous les européens” ont d'autant plus de chances de devenir une réalité. L'UE démontre ainsi sa détermination à fournir aux consommateurs européens une énergie moins chère, plus durable et plus sûre».

Sur les 18 projets retenus pour bénéficier d'un cofinancement:

- 7 concernent le secteur de l'électricité (contribution de l'UE de 176 millions d'euros), 10 celui du gaz (contribution de l'UE de 228 millions d'euros) et 1 les réseaux intelligents (contribution de l'UE de 40 millions d'euros);
- 5 se rapportent à des travaux de construction (contribution de l'UE de 350 millions d'euros) et 13 à des études (contribution de l'UE de 94 millions d'euros).

Dans le secteur de l'électricité, une subvention aidera l'Allemagne à mettre en œuvre son plus grand projet d'infrastructures énergétiques au cours de la phase de préparation: le projet SuedLink (contribution de l'UE de 40,25 millions d'euros). Il s'agit du premier projet de ce type engagé à une échelle aussi vaste: 700 kilomètres de câbles de haute tension seront installés entièrement sous terre. Cette ligne de transport électrique établira la liaison dont le pays a un besoin urgent entre l'énergie éolienne produite dans le nord de l'Allemagne et les pôles de consommation situés dans le sud du pays. Elle permettra une meilleure intégration des énergies renouvelables et concourra également à développer davantage les échanges transfrontaliers d'énergie avec d'autres États membres de l'UE.

Une subvention de l'UE de 90 millions d'euros soutiendra la mise en œuvre d'un projet innovant de stockage d'énergie, à savoir le stockage d'énergie par accumulation d'air comprimé (CAES), à Larne (Irlande du Nord). Il s'agit de transformer l'énergie excédentaire, par exemple lorsqu'une grande quantité d'énergie renouvelable est générée, en air comprimé. Cet air est ensuite stocké dans des cavités salines souterraines très profondes, avant d'être libéré pour produire de l'électricité. Ce projet contribuera à la flexibilité et à la stabilité du système et facilitera la pénétration à grande échelle des énergies renouvelables sur les marchés énergétiques.

Dans le secteur du gaz, le mécanisme pour l'interconnexion en Europe soutiendra la construction d'un terminal GNL au large de l'île croate de Krk (contribution de l'UE de 102 millions d'euros), qui permettra de diversifier l'approvisionnement de la région, assuré majoritairement par une seule et même source. Ce projet renforcera ainsi la sécurité énergétique et la compétitivité des prix dans la région.
De plus, une aide financière de 40 millions d'euros sera accordée à un projet de réseau intelligent (SINCRO.GRID) qui optimisera, en Slovénie et en Croatie, l'utilisation du réseau actuel de transport d'électricité. Grâce à cela, les infrastructures existantes seront en mesure de gérer l'apport d'énergie renouvelable supplémentaire, et la sécurité énergétique sera accrue sans nécessité d'installer de nouvelles lignes aériennes.

Contexte

Dans le cadre du mécanisme pour l'interconnexion en Europe, une enveloppe de 5,35 milliards d'euros au total est prévue pour les infrastructures énergétiques transeuropéennes au cours de la période 2014-2020. Pour pouvoir bénéficier d'une subvention, la proposition doit faire partie des «projets d'intérêt commun» (PIC). Actuellement, 195 projets européens d'infrastructures énergétiques ont été recensés en tant que «projets d'intérêt commun». Une fois achevés, les projets apporteront chacun des avantages substantiels à au moins deux États membres, renforceront la sécurité de l'approvisionnement, contribueront à l'intégration du marché ainsi qu'à l'intensification de la concurrence et permettront de réduire les émissions de CO2. La liste est mise à jour tous les deux ans. La prochaine liste des PIC devrait être adoptée par la Commission fin 2017.

Lors du premier appel à propositions lancé en 2014 au titre du mécanisme pour l'interconnexion en Europe — Énergie, des subventions d'un montant total de 647 millions d'euros avaient été attribuées à 34 projets.

En 2015, 35 projets ont été financés à hauteur de 366 millions d'euros.

Une aide financière d'un total de 707 millions d'euros a été octroyée à 27 projets en 2016.

Source : Communiqué Commission Européenne

Voir la fiche de l'entreprise Commission Européenne



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 
Napec
 
Napec
 
Napec
 

euro-énergie © Atémys 2021 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources